La législation des lasers

Le monde de la nuit et de la musique est intimement lié à l’éclairage et aux lasers, mais le milieu a pas mal bougé et a vu la législation évoluer, en particulier pour les lasers supérieurs à la classe 2.

Évolution des lois

En 2007, 2010, 2011, 2012 et 2013, des décrets ont modifié la loi concernant les lasers et les différentes classes.

Les classes

  • Classe 1 : aucune lésions oculaires possible.
  • Classe 2 : puissance de sortie est inférieure à 1 mW.
  • Classe 3A : puissance de sortie est inférieure à 5 mW, pas plus dangereux que l’exposition à un laser de classe 2 qui entraine la fermeture de l’œil ou le détournement de regard.
  • Classe 3B : puissance de sortie est inférieure à 500 mW, pouvant causer des lésions oculaires.
  • Classe 4 : puissance de sortie est supérieure à 500 mW qui peut entrainer des lésions oculaires et cutanées, voire déclencher l’enflammement d’un objet.

Le laser, acronyme de Light amplification by stimulated Emission of Radiation, est un produit de laboratoire scientifique des années 50 utilise une importante quantité de photons génère un faisceau de particules lumineuses ordonnées et véhiculant une énergie, potentielle source de brûlure.

laser vert

Punitions

C’est pourquoi la loi précise que le fait d’acheter, de détenir ou d’utiliser un appareil à laser non destiné à un usage spécifique autorisé d’une classe supérieure à 2 est puni d’une peine d’emprisonnement et d’une amende.

Pensez donc à vérifier la classe et votre utilisation (spectacle, intérieur/extérieur…), la présence du label CE et de la puissance du laser sur le matériel. Enfin, préférez une boutique vendant uniquement du matériel respectant la législation, comme par exemple SonoVente et son rayon éclairage et laser vert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *